Lettre pastorale carême 2022

Lettre Pastorale de l’évêque

La Lettre Pastorale de l’évêque

Introduction Pg 4

1ère Semaine du Carême
Thème : Levons-nous et bâtissons Pg 8

2ème Semaine du Carême
Thème : Affirmons notre identité en Christ Pg 10

3ème Semaine du Carême
Thème : Engageons-nous dans
la prière et pratiquons le jeûne Pg 12

4ème Semaine du Carême
Thème : Gardons notre espérance en Christ Pg 14

5ème Semaine du Carême
Thème : Restons fermes dans la foi en Christ Pg 16

Chers frères et soeurs,

Cela fait exactement 2 ans que le monde a été bouleversé par le virus de la Covid-19 et cela nous a emmené à revoir tous nos plans, nos rêves et nos espérances. Cela semble être une bonne chose dans la mesure où nous avons été emmené à faire l’expérience d’un transformation réelle tout en ré-orientant nos objectifs personnels et communautaires.Dans l’absolu, cela nous a conduit à nous éveiller pour ainsi dire à vivre et a être des personnes de rėsurrection.

Ce carême 2022 sera une occasion pour chacun de nous de retourner à la source de notre appartenance au Seigneur; c.a.d notre baptême et ainsi nous préparer à vivre pleinement notre identité en Christ. La pandémie nous a imposé la distanciation avec nos consoeurs et confrères et à ne pas fréquenter nos lieux de culte. La souffrance du à l’isolement et l’éloignement nous a donné l’occasion de nous retrouver face à nous même. Dans ce contexte, ces situations vécues doivent nous interpeller à porter une reflexion sur notre réelle identité en Christ afin de sonder à quel point nous sommes UN avec lui et avec les autres membres de la communauté.

L’Eglise a toujours été le lieu de rassemblement des peuples et elle est la même aujourd’hui, hier, tout comme quand nous avons été baptisés. Les concours de circonstance ont fait que la communauté s’est transformé, mais c’est la même église avec la même mission qui est celle d’apporter la Bonne Nouvelle à tous!

L’impact de la pandémie sur notre “Faire Eglise” est énorme, mais nous devons le prendre comme une opportunité de réveil, d’éveil et d’émerveillement à la resurrection. Aujourd’hui, la place que porte les réseaux sociaux dans le “faire Eglise” est très récente mais cela ne devrait pas porter atteinte pour autant à notre identité anglicane qui est celle d’une Eglise qui comprends trois courants tels que l’adoration évangélique, charismatique et liturgique.

Comme chaque carême, la repentance est un des ingrédients indispensable pour renouer et approfondir notre relation avec Dieu et notre prochain. En entrant petit à petit dans cette nouvelle normalité autrement dit ‘new normal’, nous sommes appelés à reconnaître notre faiblesse, notre fragilité et notre incapacité à gérer notre état de doute par nous-mêmes. Certes, nous avons tendances à plus parler de nos forces que de nos faiblesses! Je vous exhorte à reconnaitre et à accepter votre état de faiblesse, tout en ayant l’assurance que Dieu nous aime . La repentance n’est pas un signe de faiblesse, loin de là. Dieu a dit à St. Paul “Ma grâce te suffit. Ma puissance se manifeste précisément quand tu es faible” 2Cor.12.9. De même, dans cette situation de faiblesse, l’Eglise, comme une famille, est aussi appelée à se repentir, car plus il y de repentance, plus il y a de la joie en Dieu notre sauveur.

L’auteur de la lettre aux Hébreux écrit au ch11:25 “N’abandonnons pas notre assemblée, comme c’est la coutume de quelques-uns, mais exhortons-nous réciproquement et cela d’autant plus que vous voyez s’approcher le jour”. La limitation qu’impose les règles sanitaires à l’effet que seulement 10 personnes peuvent se réunir à l’église a fait qu’une partie des fidèles se sont refroidis par rapport à la pratique de leur foi en communauté les week-ends. Le risque potentiel qu’ils ne retournent plus à l’Eglise après la levée de ces restrictions est réelle . Pour nous, chrétiens, nos assemblées sont importantes. Le christiannisme est une religion qui tient sur le socle de la rencontre, avec nos frères et soeurs, mais surtout avec notre Dieu. C’est ainsi que nous sommes appelés à nourrir cette relation d’amour inconditionnel. La prière est justement l’outil par excellence pour créer cette bonne relation.

En conséquence chers fidèles, il convient de noter les 4 croyances fondamentales qui unissent les Anglicans 1. Les Saintes Ecritures (L’A.T et N.T) qui contiennent tout ce qui est nécessaire au salut, 2. Le crédo qui est la déclaration suffisante de la foi chrétienne. 3. Les 2 sacrements ordonnés par le Christ lui-même c’est à dire le baptême et la Sainte Communion, 4. Le ministère de l’Episcopat historique; ‘episcopos’ c’est à dire Evêque en d’autres mots le ‘surveillant’. Autrement dit, toutes les églises anglicanes sont dirigées par des évêques.

Quelque soit les circonstances, nous sommes appelés à vivre notre foi de baptisé ici sur cette terre à Maurice. C’est ici que nous sommes appelés à nous lever ensemble pour accueillir et nous soumettre à l’amour de Dieu qui nous invite à participer à sa mission , celle de sauver le monde.

Le prophête Néhémie, devant l’état du mur en ruine de Jérusalem, n’avait pas d’autres choix que de se mettre à sa reconstruction en commençant par un constat de son état. Mais ce qui est le plus frappant chez Néhémie c’est que malgré son rang social de roturier, il avait une relation très spéciale avec son Seigneur et le Saint Esprit avait puissament opéré en lui pour faire de lui un serviteur fidele de Dieu. Ainsi donc, contrairement à ceux qui aspiraient à une certaine prospérité materielle, Néhémie lui était le seul à avoir été éclairé sur les pensées de Dieu à l’égard ‘du petit reste d’Israel’. Ce ‘ petit reste’ qui échappe à la destruction permet de revivifier le peuple d’israël, de le faire renaitre de ses cendres. Le ‘reste’ dont Néhémie s’est préoccupé assure la transition entre le passé et le futur et garantit un passage de témoin. Il préserve la petite flamme qui ne doit pas s’éteindre, pour que la foi puisse se perpétuer. Dans la bible, il y a beaucoup d’exemples des phases d’exterminations aux-quelles ne survit qu’un petit nombre, suffisant pour assurer la pérennité du peuple élu. C’est une règle générale et non une série d’accidents comme nous en prévient saint Paul « Quand le nombre des enfants d’Israël serait égal à celui du sable sur la mer, il n’y en aura qu’un petit reste qui sera sauvé » (Ro.9.27)

Je vous encourage à vous constituer en groupes de réflexions pour apprendre, partager et intercéder au sein de vos différentes paroisses. Les paroisses doivent devenir le carrefour privilegié par excellence pour vivre votre fraternitê là où l’Esprit Saint agit, où l’Amour de Dieu se manifeste et où la Grace de Dieu abonde.

Ma prière et mon voeu sont que nous puissions être témoins d’une Eglise qui encourage l’humilité, la maturité et qui apprécie la diversité. Que notre Eglise soit celle qui fasse provision pour un espace sûr et charitable afin de permettre à ce que la jeune génération puisse s’épanouir avec les complexités de la vie actuelle.

En Octobre de cette année, le synode se réunira pour faire un bilan de ces 4 années passées et en même temps établir un projet d’église pour les prochaines années. Ce carême nous servira aussi comme un temps de preparation dans la prière et le jeûne alors que chaque paroisse, groupe et institution seront appelés à entrer dans une reflexion profonde en vue de présenter un programme pour une église plus dynamique, plus militante, plus accueillante et plus aimante.

Pour arriver à concrétiser cette église en bonne santé basée sur Actes de Apôtres 2.42 – 44, nous avons besoin de la contribution de chaque Anglican. Nous sommes tous dans le même bateau, subissant les mêmes vagues qui nous rendent parfois vulnérables. La seule arme qui peut nous aider à nous relever, c’est la solidarité. Mettons nos différences et orgueils de côté, rassemblons-nous autour de Jésus qui est l’auteur de toute action et soumettons-nous à l’Esprit Saint qui est notre force et notre guide.

Le défi est grand, mais nous savons que nous ne sommes pas seuls; notre Dieu omnipresent qui a été toujours à nos côtés nous donnera tout ce don nous avons besoin pour bâtir son église selon sa volonté. Bon carême à vous tous.

Monseigneur Sténio André, Evêque de Maurice.